Geraint Thomas, en patron

10 juin 2018 - 15:02

 

Le Critérium  du Dauphiné 2018 a débuté sur un incident qui l’a sans doute privé d’une victoire sur le prologue, mais Geraint Thomas n’a pas cédé à la panique après sa chute à Valence. Le solide effectif de la formation Sky lui a permis d’éloigner à distance raisonnable ses adversaires sur le contre-la-montre par équipe de Louhans-Châteaurenaud. Il s’est ensuite employé dans une résistance active en montagne, allant chercher des bonifications avec ses podiums d’étapes à Lans-en-Vercors, à Valmorel et à La Rosière. Sur la dernière étape, il a rempli sa mission en contrôlant les assauts de Romain Bardet, incisif dans la deuxième partie  de l’étape avec son coéquipier Pierre Latour, qui s’empare du maillot blanc de meilleur jeune. Le bouquet de Saint-Gervais revient à Adam Yates, auteur d’une accélération qui a mis fin aux espoirs de victoire de Dani Navarro, dernier survivant de l’échappée mais repris à 100 mètres du but.  

Après s’être imposé sur Paris-Nice et sur le Tour d’Algarve 2016, sur le Tour des Alpes en 2017, « G » devient maintenant le cinquième vainqueur britannique du Dauphiné après Brian Robinson (1961), Robert Millar (1990), Bradley Wiggins (2011, 2012) et Chris Froome (2013, 2015, 2016). Le podium final est donc complété par Adam Yates à 1’ et Romain Bardet à 1’47’’. Dario Cataldo remporte le maillot à pois de l’édition 2018 du Critérium du Dauphiné.

 

Six coureurs dans l’échappée

Au départ de Moûtiers, 131 coureurs composent le peloton. Warren Barguil se déclare rapidement  candidat à l’échappée, mais ne passe que 2 kilomètres en tête de course (km 8). Dans  la montée au Cormet du Roselend, c’est Dani Navarro (Cofidis) qui lance un mouvement d’attaque plus fructueux, suivi dans un premier temps par Edward Ravasi (Team Emirates), David Gaudu (Groupama-FDJ) et Antwan Tolhoek (Lotto-Jumbo), puis par Julian Alaphilippe (Quick Step) et Pierre Rolland (Education First). Le groupe ainsi constitué progresse sous le contrôle de l’équipe Sky et obtient un avantage maximal de 3’10’’ (km77) dans l’ascension menant au col des Saisies.  

 

Deux crevaisons pour Thomas

Au moment de quitter la station des Saisies, l’équipe AG2R La Mondiale prend les commandes du peloton. C’est dans cette descente sur Megève, où Oliver Naesen mène le groupe, que Geraint Thomas subit une deuxième crevaison de la journée et perd momentanément le contact. Accompagné par ses coéquipiers, le maillot jaune et bleu doit s’employer durant une quinzaine de kilomètres pour revenir à hauteur d’Adam Yates et Romain Bardet.

 

Et Yates surgit

A l’approche de la côte des Amerands, Julian Alaphilippe tente de s’isoler, mais c’est David Gaudu qui parvient à se détacher dans ce « Mur », et bascule avec une quinzaine de secondes d’avance. Derrière, la sélection est orchestrée par Pierre Latour et Romain Bardet, qui  éliminent tous leurs adversaires directs à l’exception de Geraint Thomas et Adam Yates. Un regroupement se fait dans la traversée de Saint-Gervais, immédiatement avant d’aborder la montée finale. Gaudu, toujours seul en tête, subit la réplique de Dani Navarro à 6 km de l’arrivée. L’Espagnol résiste  dans les derniers kilomètres à la bataille qui fait rage entre Bardet, Yates, Thomas et Buchmann. Il rentre même dans le dernier kilomètre avec 20’’ d’avance, mais il est avalé à moins de 100 mètres par Adam Yates, qui est parvenu à se détacher de ses trois rivaux. Le Britannique conforte sa deuxième place au classement général.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Critérium du Dauphiné

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus