Covid-19

Tous responsables, tous supporters

Van Aert, hors-catégorie

13 juin 2019 - 16:50

La cinquième étape du Dauphiné représentait la dernière occasion des sprinteurs pour aller chercher un bouquet, et c’est bien le plan qui a été déroulé tout au long de la journée par leurs équipiers, par exemple chez Bora-Hansgrohe et Deceuninck-Quick Step qui ont pris en charge la poursuite des échappés du jour. Mais c’est un coureur qui sort des catégories qui s’est imposé sur la ligne d’arrivée de Voiron. Après avoir remporté le contre-la-montre de Roanne, le triple champion du monde de cyclo-cross a fait parler sa pointe de vitesse pour remporter sa deuxième étape consécutive, ce qui ne s’était plus vu sur le Dauphiné depuis… 2015 et les deux victoires en montagne de Chris Froome à Saint-Gervais et Modane.

De Marchi dans l’échappée
Le peloton se réunit à Boën-sur-Lignon avec 141 coureurs, sans Jacques Janse van Reinsburg (Dimension Data), tombé malade dans la nuit. Le premier candidat à l’échappée, Yoann Bagot (Vital Concept), sort immédiatement du peloton, suivi dans un premier temps par Stéphane Rossetto (Cofidis). Les deux hommes sont rejoints après une poignée de kilomètres par Alessandro De Marchi (CCC). L’échappée ne rencontre pas de réelle résistance, mais n’obtient que 3’35’’ d’écart maximal au kilomètre 9, lorsque l’équipe Bora-Hansgrohe charge ses coureurs de maintenir à l’avant du peloton un rythme suffisant pour contrôler ce trio.

Partage des points sur les sommets
Les attaquants du jour ont une idée du sort qui leur est réservé, mais se partagent tout de même les quelques points en jeu comptant pour le classement des grimpeurs : Rossetto au sommet de la côte de Saint-Galmier (km 34) ; puis De Marchi à Saint-Symphorien-sur-Coise (km 48) et à Givors (km 87) ; et enfin Bagot à Vienne (km 111,5). A 70 kilomètres de l’arrivée, les coureurs de Deceuninck-Quick Step se mêlent également au travail de poursuite, ce qui rapproche immédiatement le peloton à 1’30’’.

Gilbert et Boasson Hagen sous la Flamme Rouge
En entrant dans les 25 derniers kilomètres, l’avantage du trio tombe sous la minute. Les attaquants du jour résistent à la pression et tentent de se défendre, mais leur marge se réduit à 25’’ à 5 kilomètres de l’arrivée. Le final intense est marqué par une attaque d’Alessandro De Marchi à 2 km du but, puis le retour du peloton et une offensive de Philippe Gilbert et Edvald Boasson Hagen sous la Flamme Rouge. Les deux derniers attaquants sont rejoints à 500 mètres par les sprinteurs et notamment par Sam Bennett qui semble aussi performant qu’à Riom. Mais il est cette fois dépassé par le maillot vert Wout van Aert qui déboule dans les deux cents derniers mètres pour aller cherhcer sa deuxième victoire consécutive sur le Critérium du Dauphiné.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Critérium du Dauphiné