Covid-19

Tous responsables, tous supporters

Roglic, le coup de force

13 août 2020 - 17:18

Le col de Porte représentait la première échéance majeure dans le combat que s’apprêtent à mener les prétendants au titre sur le Critérium du Dauphiné puis sur le Tour de France. Parmi les enjeux du jour, la confrontation entre les effectifs d’Ineos et de Jumbo-Visma était particulièrement observée. Dans ce contexte, c’est bien la formation néerlandaise qui a marqué des points aujourd’hui. Si elle n’est naturellement pas parvenue à défendre la position de Wout van Aert au sommet du classement général, le maillot de leader est bien resté dans la maison Jumbo, grâce à la solidité et à la puissance de Primoz Roglic. Auteur d’une attaque imparable dans le dernier kilomètre de course alors qu’il ne restait plus que 11 coureurs dans l’élite resserrée, le Slovène a notamment creusé un écart notable sur Egan Bernal. Au classement général, il devance Thibaut Pinot de 12’’, et Emmanuel Buchmann de 14’’.

Schär défend ses pois
Les coureurs sont réunis à Vienne pour le départ de la plus courte étape de la semaine (135 km). Le jeune Mauri Vansevenant, malade, ayant renoncé à poursuivre, il reste 156 coureurs dans le peloton. En deux temps, huit coureurs en sortent pour former l’échappée du jour : Bruno Armirail (Groupama-FDJ), Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Jasha Sütterlin (Team Sunweb), Ben O’Connor (NTT Pro Cycling), Jérôme Cousin, Geoffrey Soupe (Total Direct Energie),  Michael Schär (CCC Team) et Fabien Doubey (Circus-Wanty Gobert) obtiennent rapidement une marge de 2’55’’ au passage au sprint intermédiaire. Tony Martin se charge en tête du peloton de veiller aux intérêts de l’équipe Jumbo-Visma et accorde à l’échappée un écart maximal de 3’30’’, enregistré au km 55. La course se trouve alors dans la côte de Roybon, où le maillot à pois Michael Schär récolte un point supplémentaire tant que les pentes lui permettent encore de défendre sa position.

Un duo de résistants
A l’approche de la côte Maillet, les Jumbo-Visma durcissent l’allure et bénéficient du renfort d’autres formations, comme les Bahrain-McLaren. Pour autant, l’échappée subsiste dans l’ascension, en tout cas ses deux derniers résistants, Michael Schär et Bruno Armirail, le maillot à pois empochant les 10 points en jeu à la bascule. Il reste alors un avantage de 1’35’’, auquel le duo s’accroche dans la descente sur Voreppe puis en avançant vers la montée finale. C’est dans cette configuration que la course se présente au pied de la route menant au col de Porte.

Ineos prend les commandes dans l’ascension finale
C’est là que le rythme s’accélère sensiblement, sous l’influence notamment des coureurs d’AG2R en tête du peloton principal. A 16 kilomètres du but, Schär abdique et laisse Bruno Armirail poursuivre sa mission en solitaire. Le coureur de Groupama-FDJ insiste mais n’a plus que 30’’ d’avance sur le peloton des favoris, d’où a rapidement disparu le maillot jaune Wout van Aert. Immédiatement avant d’entrer dans la deuxième partie de l’ascension, l’équipe Ineos se porte à l’avant du peloton et met fin aux espoirs de l’homme de tête à 8,5 km de l’arrivée.

Roglic le plus fort
L’élite se réduit au fil des kilomètres, le groupe des favoris perdant notamment Adam Yates, Chris Froome (à 4,5 km), puis Uran et Kruijswijk (3 km). Buchmann lance alors les hostilités, contribuant à faire craquer Bardet et Pogacar (2,5 km), puis le groupe ne compte plus que 11 coureurs en passant sous la Flamme Rouge. Bernal fait une tentative, mais c’est l’accélération de Primoz Roglic à 800 mètres de la ligne d’arrivée qui se révèle imparable. Il remporte avec autorité l’étape, avec une avance lui permettant de prendre les commandes du classement général.


Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur le Critérium du Dauphiné